Egayez un peu votre vocabulaire sous la couette

En ces temps de confinement, j’ai enfin le temps de vous écrire et j’avais envie aussi de vous apporter un peu de distraction. J’ai repris vos différents mails et commentaires pour trouver un peu de matière. À cette même période l’année dernière, j’avais essayé de mettre un peu de poésie dans vos caleçons. Vous avez été nombreux à m’envoyer le surnom de votre 3e membre. J’ai donc décidé de reprendre vos propositions afin d’en faire une liste bien sympathique, qui m’a donné une étrange idée pour un prochain livre, mais je vous en reparlerai au moment venu.

Comme l’a si bien chanté Pierre Perret dans son célèbre zizi, nous allons « planter le décor de l’appareil masculin d’abord »… mais nous allons nous consacrer à la « petite chose » en laissant pour l’instant de côté les « deux orphelines ». Et dans ce domaine, messieurs, vous ne m’avez pas déçu. Les mots ne manquent pas pour désigner le pénis, ou la verge (sachez que le terme « phallus » est exclusivement réservé au pénis en érection). Votre créativité et votre imagination m’ont ménagé bien des surprises et je tiens à vous remercier pour les barres de rigolade que j’ai eues en les compilant.

Je pense que certains se sur-côtent un peu à mon avis, mais je ne vous ai pas tous vus dans le plus simple appareil, donc dans le doute, je vais m’abstenir de vous clouer au pilori, sauf l’un d’entre vous et il se reconnaitra tout seul. Tu ne peux pas dire que tu as un anaconda dans le caleçon avec l’asticot que tu as entre les jambes… Les filles ne cherchent pas un démonte-pneu, mais, uniquement que vous sachiez vous en en servir correctement pour leur faire atteindre 7e ciel… La qualité prévaut à la quantité même dans ce domaine… À bon entendeur… Salut…

 

À l’animalerie

– la queue

– le loup

– le rat sans patte

– le cobra royal

– le serpent

– le boa

– l’anaconda

– la tête de python

– la bête (Envie de faire peur à ces demoiselles avec ce surnom ?🤣)

– le ver de terre

– le singe

– le dard

– le lézard

– le monstre

– le colosse (je crois que c’est le plus ridicule de ce que j’ai pu recevoir dans cette catégorie)

– mon Tyrex (vous retombez en enfance ?)

– mon Kraken

– mon dragon

Je vous confirme que c’est dans cette catégorie qu’on trouve les plus vantards d’entre vous… La déception est souvent grande lorsqu’on se retrouve face à un ver de terre alors qu’on attendait un anaconda. Moi, je dis cela, je ne dis rien…

Au rayon Bricolage

– le tuyau

– la lance à incendie (il est vrai qu’on a parfois le feu quelque part et qu’il faut bien nous l’éteindre. Merci les pompiers)

– l’outil

– l’ustensile (j’ai l’impression de me retrouver en cuisine, pas très sexy, quoique peut-être ?)

– le tube

– l’engin

– le manche

– le crayon

– la mèche

– l’allumette (attention qu’elle ne s’éteigne pas au moindre souffle dessus)

– le pieu

– le piquet

– la tige

– le robinet

– l’option

– la béquille

– le goupillon

– le pinceau

– la perche

– la poutre avec ses variantes, le madrier, la colonne et le porte à faux.

– le moteur et ses accessoires comme la bielle, le piston ou le vérin

– la pompe à plaisir (très poétique)

– la tête chercheuse

– le radar (envoyé par un gendarme…)

– le marteau piqueur

– le démonteur (pas très vendeur à mon avis) et son acolyte, le burineur.

Au rayon culinaire

– la nouille

– la saucisse

– la carotte

– le concombre

– la baguette

– l’andouillette

– le boudin

– l’aubergine

– le poireau

– le nem

– la banane

– la graine (merci les québécois)

– Le sauciflard

– Le bâton de viande

Et vous pensiez que c’était tout, et bah non ! J’en ai encore cinq pages à vous faire profiter… alors je vous dis à demain pour partir dans des contrées exotiques.

xoxo

La Puce

Quand l’amitié dérape

Instinctivement, on a tendance à dire que de coucher avec un ami est une mauvaise idée. Moi, la première ! Mais, la vie et l’expérience de mon entourage m’ont récemment fait m’interroger à ce sujet. Continue Reading

Un ange parti trop tôt…

Depuis quelques jours, je tente d’aider une jeune femme qui vient de perdre son enfant. J’ai fait sa connaissance sur les réseaux sociaux et son désespoir m’a serré le cœur, car il faisait résonance à ma propre histoire. Mais, ce que j’ai pu lire sur les réseaux sociaux, après qu’elle ait évoqué sa situation, m’a fait tomber de ma chaise. Continue Reading