Humour

Balaie devant ta porte…

Le bureau des pleurs a repris de manière virtuelle en raison de la pandémie. Au passage, je tiens à remercier Skype et consorts (mon fiduciaire vous remercie aussi) de me permettre de ne pas vivre et travailler comme un ermite. Sans eux, je ne parlerais pratiquement qu’à mes chats. Comme vous le savez, je suis assez libre sur le sujet des galipettes, en insistant beaucoup sur le fait que tout doit se faire dans le respect des autres…

Au sein de mes sociétés américaines, j’aime à croire que nous formons une vraie famille. Du moins, je fais tout pour que tout le monde se sente à son aise (un peu trop selon certains…) Nous nous soutenons en toutes circonstances et ils savent que ma porte leur sera toujours ouverte. Je gueule sur le coup, mais je ne suis pas rancunière. Je donne toujours de secondes chances (voir des troisièmes ou quatrièmes…) lorsque je sens que ce n’est pas intentionnel et que le remords est sincère. Personne n’est parfait. Moi, la première !!!

Mais, il y a bien une chose qui me met en colère comme ce matin, c’est que tous leurs problèmes, leurs galipettes viennent perturber ma bonne marche et la bonne entente de notre famille… Et aujourd’hui, c’est le cas. Je suis hors de moi et je n’ai pas encore avalé mon chocolat matinal. Comme tout le monde le sait, la première chose que je fais en me levant, après avoir nourri mes fauves, est de lire les mails en attendant que mon petit-déjeuner se fasse ou que l’on me le prépare (cela dépend avec qui je vis). Mon sang n’a fait qu’un tour lorsque je suis tombée sur un mail incendiaire de la femme de l’un d’entre vous. Je compatis à sa douleur d’apprendre que son homme la trompe, mais je ne vois pas en quoi j’en suis responsable… et je ne suis en aucun cas le pushing-ball pour déverser sa rancœur… Je suis juste une épaule sur laquelle vous pouvez vous reposer pour reprendre votre souffle et je suis aussi une oreille pour vous épancher ou rechercher des conseils… UNIQUEMENT CELA.

À cette jeune femme, je n’ai qu’une seule chose à dire, je ne suis pas la maman de ces messieurs et je ne vais pas aller les border individuellement chaque soir lorsqu’ils sont sur la route pour m’assurer qu’ils dorment seuls… Ce sont des adultes qui doivent assumer qu’ils sont et les conséquences de leurs incartades. Si un coup de canif a été porté dans le contrat que vous avez avec ton homme, je ne vois que la discussion pour y remédier. Ensuite, fais aussi ton introspection, car si ton homme a été voir ailleurs, c’est que votre couple n’est pas aussi solide que ce que tu penses ou que monsieur aspire à des choses que tu ne lui apportes plus ou pas…

Ensuite, je ne vais pas modifier son poste pour te faire plaisir, car c’est un des meilleurs. Je ne vais pas me priver de ses compétences pour ton bon plaisir. Ensuite, je ne vais pas non plus le fliquer pour ta tranquillité d’esprit. Sache que je passe le deal suivant avec chacun d’eux : « Ce qui se passe au boulot, reste au boulot », et j’y tiens beaucoup.

Ce petit mail m’aurait fait sourire si je n’avais pas découvert que l’un des garçons avait été bavé auprès de cette demoiselle. Et pour moi, c’est INADMISSIBLE… Notre travail demande que nous nous fassions confiance en toutes circonstances. Alors, aller raconter les galipettes de l’un d’entre eux à son officielle revient à trahir cette confiance. Comment allez-vous pouvoir travailler ensemble en sachant qu’il pourra aller tout rapporter ? IMPOSSIBLE.

BORDEL DE MERDE… Nous sommes une famille, au sein de laquelle la confiance est un pilier primordial. Je refuse de perdre notre harmonie en raison d’un gars qui ne peut pas garder sa langue. En plus, qui sommes-nous pour pouvoir juger le comportement de quelqu’un ? J’ai appris à respecter tout le monde du moment que cela n’agissait pas sur ma vie. Mon grand frère pourrait vous le confirmer, je suis une tombe, même si je peux avoir par moment un côté moralisateur. Je me tais, car je juge que tout le monde a le droit de vivre comme il l’entend, mais je ne peux m’empêcher de faire quelques remarques si l’attitude choque mes valeurs. Je les fais directement à la personne et en aucun cas, je ne passe par des intermédiaires pour régler des comptes ou autres. On doit s’assumer tels que nous sommes et accepter les conséquences de nos actes. Personne n’a le droit de venir nous faire la morale ou nous faire entrer dans une case, sauf un être parfait. Mais, je vous rassure, cela n’existe pas et nous avons tous des défauts plus ou moins bien cachés.

Alors, messieurs et mesdames, je vous en prie, assumez-vous comme vous êtes et facilitez votre vie en vous montrant honnêtes sur vos envies. Si ce n’est pas possible, faites en sorte que cela ne franchisse pas les portes du bureau… Car grâce à l’un d’entre vous, je ne suis pas d’humeur aujourd’hui… Ne venez pas me chatouiller de trop près… À bon entendeur !!! Cela ira mieux demain.

xoxo

La Puce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *