Jukebox

Jukebox – Mad World

J’ai découvert cette chanson lors de sa reprise par mon groupe préféré (Eh oui, G. encore eux). Elle va si bien avec l’atmosphère actuelle. Alors, j’ai eu envie de remettre en route le jukebox pour partir à la recherche des différentes versions de ce titre et de vous les faire partager.

 

Histoire

Un titre de 1982 sur le premier album Tears For Fears « The Hurting » en 1983, « Mad World » a été écrit par Roland Orzabal et chanté par le bassiste Curt Smith.

« Mad World » a été écrit à l’origine sur une guitare acoustique quand Orzabal avait 19 ans après avoir été inspiré pour une chanson nouvelle vague de Duran Duran, « Girls on Film ». Après quelques faux départs avec Orzabal au chant, le producteur suggéra à Smith de la chanter et « tout à coup ça semblait fabuleux ».

 

Mais ce titre est devenu un succès après sa reprise par Michael Andrews et Gary Jules pour le film Donnie Darko en 2001. Alors que la version Tears for Fears comprenait des synthétiseurs et des percussions lourdes, la version Andrews/Jules a été dépouillée ; au lieu d’un support musical complet, elle n’a utilisé qu’un jeu d’accords de piano, un mellotron imitant un violoncelle, des touches très légères de piano électrique et une utilisation modeste d’un vocodeur sur le chœur.

« Je me souviens parfaitement du jour où j’ai reçu le fax demandant notre permission d’utiliser la chanson », explique Roland Orzabal. J’étais d’accord parce que Drew Barrymore était l’un des producteurs du film, sans trop savoir ce qu’elle allait devenir. Quelques mois se sont écoulés et un ami a emmené le célibataire de Gary Jules. Mon plus jeune fils, âgé de 8 ans, l’a chanté dans son intégralité. J’étais bluffé. Entendre ces mots, que j’ai écrits il y a si longtemps, dans sa bouche, était très émouvant. »

« Depuis, c’est fou de voir combien le monde fou est apprécié par les jeunes », explique Smith. Il résonne en eux, parce que nous l’avons écrit au même âge. Politiquement, beaucoup de nos paroles restent pertinentes aujourd’hui. Malheureusement, parce qu’ils sont souvent sombres. »

Signification

La chanson a été influencée par les théories d’Arthur Janov, auteur de The Primal Scream, et la lyrique « les rêves dans lesquels je meurs sont les meilleurs que j’aie jamais eu » suggère que les rêves d’expériences intenses comme la mort seront les meilleurs pour libérer la tension.

Paroles et traduction

All around me are familiar faces
Worn out places, worn out faces
Bright and early for their daily races
Going nowhere, going nowhere
Their tears are filling up their glasses
No expression, no expression
Hide my head, I want to drown my sorrow
No tomorrow, no tomorrow
And I find it kinda funny, I find it kinda sad
The dreams in which I’m dying are the best I’ve ever had
I find it hard to tell you, I find it hard to take
When people run in circles it’s a very very
Mad world, mad world
Children waiting for the day, they feel good
Happy birthday, happy birthday
And I feel the way that every child should
Sit and listen, sit and listen
Went to school and I was very nervous
No one knew me, no one knew me
Hello teacher, tell me what’s my lesson?
Look right through me, look right through me
And I find it kinda funny, I find it kinda sad
The dreams in which I’m dying are the best I’ve ever had
I find it hard to tell you, I find it hard to take
When people run in circles it’s a very very
Mad world, mad world
Enlarge your world
Mad world
Tout autour de moi il y a des visages familiers
Des endroits vieillots – des visages épuisés
De bonnes heures pour leurs courses quotidiennes
N’allant nulle part – n’allant nulle part
Leurs larmes remplissent leurs lunettes
Sans expression – sans expression
Je me cache la tête pour noyer mon chagrin
Sans futur – Sans futur

Et je trouve ça un peu drôle, je trouve ça un peu triste
Les rêves dans lesquels je meurs sont les meilleurs que je n’ai jamais fait
Je trouve ça dur de se confier, je trouve ça dur de supporter
Lorsque les gens tournent en rond, c’est un vrai, vrai

Monde de fou, monde de fou

Les enfants attendent le jour où ils seront heureux
Joyeux anniversaire – joyeux anniversaire
Fait pour ressentir comme chaque enfant devrait
S’assoir et écouter – s’assoir et écouter

J’allais à l’école et j’étais très nerveux
Personne ne me connaissait – personne ne me connaissait
Bonjour maître(sse) dites-moi quelle est ma leçon ?
Me regardant sans me voir – me regardant sans me voir

Et je trouve ça un peu drôle,
Je trouve ça un peu triste
Les rêves dans lesquels je meurs sont les meilleurs que je n’ai jamais fait
Je trouve ça dur de se confier, je trouve ça dur de supporter
Lorsque les gens tournent en rond, c’est un vrai, vrai

Monde de fou, monde de fou
Qui élargit ton monde
Monde de fou

Covers

Depuis ce second succès, la chanson a été interprétée par des dizaines d’autres artistes. Sans parler de la bande originale de plusieurs épisodes de séries comme CSI ou Riverdale. Je propose quelques pépites qui font que ce titre ne sera jamais démodé.

Pentatonix (2020)

On commence bien sûr par ceux qui m’ont fait découvrir ce titre. Ils rendent un hommage vibrant à ce titre et on se laisse emporter par la puissance de leurs voix.

Image Dragons (2017)

Je me mets à révasser à chaque fois que j’entends cette version acoustique, un peu folk du titre. Une merveille.

Jasmine Thompson (2017)

Une voix fragile à la limite de se casser qui va tellement bien à ce titre. Une vraie découverte…

Riverdale Cast (2018)

While She Sleeps (2020)

Une version musclée qui vous réveille de bon matin.

 

Postmodern Jukebox (2015)

OMG 😱

Bonne écoute. Dites-moi laquelle vous préférez.

xoxo

La Puce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *