La Plume de la Puce

post-header

Il y a trop longtemps que vos oreilles ont été au repos… Je sais que mes goûts peuvent vous dérouter, mais je vous permets régulièrement de découvrir des pépites. Oui, Mitch, pour vous, ce sont parfois des horreurs, mais au moins, j’ambiance les bureaux et la musique berce les chats.

 

Dans cette nouvelle rubrique, je vais vous faire découvrir une chanson, son histoire, mais surtout toutes les reprises que j’ai dénichées lors de mes nombreuses nuits blanches. Nous allons inaugurer avec une chanson qui figure à la 157e place du classement des 500 plus grands chansons de tous les temps du magazine Rolling Stones. : “The Sound of Silence”. Un must qui a bercé mon enfance !

 

https://www.youtube.com/watch?v=8FB9GYkIT3E

Histoire

The Sound Of Silence est une chanson de Simon & Garfunkel sortie en 1964. Paul Simon a commencé à l’écrire en 1963 après l’assassinat du président John F. Kennedy.Il débuta par la musique avant de placer les paroles sur la mélodie. Il finalisa la chanson le 9 février 1964.

 

Les premiers vers de la chanson, « Hello darkness, my old friend, I’ve come to talk with you again » (« Bonjour obscurité, ma vieille amie, je suis encore venu parler avec toi »), font référence au fait que Simon avait l’habitude de jouer de la guitare dans sa salle de bains, dont le carrelage faisait office de légère chambre d’écho, en éteignant la lumière et en faisant couler le robinet car il trouvait ce son apaisant.

 

Le duo enregistre la chanson le , dans une version acoustique. Elle apparaît sur leur premier album, Wednesday Morning, 3 A.M., sorti le , mais l’album passe inaperçu du public et cet échec entraîne la séparation du duo. Garfunkel reprend ses études d’architecture et Simon emménage à Londres.

 

En , Tom Wilson, le producteur de l’album du duo, apprend que découvre avec stupéfaction The Sound of Silence est diffusée sur plusieurs radios de la côte est des États-Unis. Le folk rock est alors de plus en plus populaire et Wilson, qui vient de terminer l’enregistrement de Like a Rolling Stone de Bob Dylan, est à la recherche d’une nouvelle chanson folk rock à succès. Le producteur estime que The Sound of Silence en a le potentiel mais trouve la chanson trop douce et décide de la réenregistrer dans une version plus musclée, électrique, sans même prévenir Simon et Garfunkel.

 

Cette nouvelle version sort en single en septembre 1965, et entame une lente mais inexorable progression vers les sommets du Billboard Hot 100. Simon est au Danemark lorsqu’il lit un exemplaire de Billboard et découvre, à sa grande stupéfaction, que The Sound of Silence est classé à la 86e place. Garfunkel lui explique par téléphone ce qui s’est passé et le duo se reforme, même si Simon est horrifié lorsqu’il entend la version électrique pour la première fois. Simon et Garfunkel enregistrent un deuxième album, Sounds of Silence, en , alors que la chanson atteint la première place du Billboard Hot 100 la première semaine de l’année 1966. L’album Sounds of Silence sort le  avec la version électrique de The Sounds of Silence comme première piste. La chanson apporte au duo la célébrité, qui va être confirmée quelques mois plus tard avec les singles Homeward Bound et I Am a Rock.

 

Signification

Cette chanson traite de l’incapacité des gens à communiquer émotionnellement et elle a été considérée par beaucoup comme une réponse à l’assassinat de Kennedy.

Paroles / Traduction

Hello darkness, my old friend Bonjour obscurité, ma vieille amie
I’ve come to talk with you again Je suis venu te parler encore
Because a vision softly creeping Car une douce vision insidieuse
Left its seeds while I was sleeping A semé ses graines dans mon sommeil
And the vision that was planted in my brain Et cette vision enracinée dans mon crâne
Still remains Demeure encore
Within the sound of silence Dans la voix du silence
In restless dreams I walked alone Dans mes rêves agités seul je marchais
Narrow streets of cobblestone Dans d’étroites rues pavées
‘Neath the halo of a street lamp Sous le halo d’un lampadaire
I turned my collar to the cold and damp Remontant mon col contre froid et humidité
When my eyes were stabbed by the flash of a neon light Quand l’éclair d’un néon a lacéré mes yeux
That split the night Il a fendu la nuit
And touched the sound of silence Et touché la voix du silence
And in the naked light I saw Et à la lumière crue j’ai vu
Ten thousand people, maybe more Dix mille personnes, voire plus
People talking without speaking Des gens parlant sans s’exprimer
People hearing without listening Des gens entendant sans écouter
People writing songs that voices never share Des gens écrivant des chansons qu’aucune voix ne reprend
And no one dared Personne n’ose
Disturb the sound of silence Troubler la voix du silence
“Fools” said I, “You do not know “Imbéciles, dis-je, vous ne savez pas
Silence like a cancer grows Comme le silence croit tel un cancer
Hear my words that I might teach you Ecoutez mes mots que je puisse vous apprendre
Take my arms that I might reach you” Attrapez mes bras que je puisse vous atteindre”
But my words like silent raindrops fell Mais mes mots en silence tombaient comme des gouttes de pluie
And echoed in the wells, of silence Et résonnaient dans les puits du silence
And the people bowed and prayed Et les gens s’inclinaient et priaient
To the neon god they made Au dieu néon qu’ils avaient créé
And the sign flashed out its warning Et le signal d’alarme a lancé son éclair
In the words that it was forming En formant ainsi des mots
And the sign said, “The words of the prophets are written on the subway walls Ce signal disait “Les mots du prophète sont écrits sur les murs du métro
And tenement halls” Et dans les entrées d’immeubles délabrés
And whispered in the sounds of silence Et murmurés par les voix du silences”

 

Reprise

Pentatonix (2019)

J’ai redécouvert cette chanson avec la reprise par le groupe vocal que j’adore, Pentatonix.

 

Disturbed (2016)

Cette version est faite toute en puissance et en grave… Elle me mets la chair de poule à chaque fois que je l’entends.

 

Julia Westlin (2018)

Le boulot est dingue sur ce titre. Tout est fait maison et uniquement avec la voix de Julia. Elle apporte une subtilité, une sensibilité qui est vraiment intéressante.

 

Gregorian (2014)

Une version originale.

 

 

Jemma Jonhson (2015)

Une interprétation proche de l’originale et pleines de subtilités. C’est apaisant de l’entendre.

 

Version coréenne (2018)

 

Richard Stirton (2016) (The Voice South Africa)

 

Coagula Solve (2013)

Personnellement, je ne suis pas fan. Il dénature trop pour moi, mais tous les goûts sont dans la nature

 

Bonne écoute….

 

xoxo 

La Puce

Previous post
Next post
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *